ENTREPRISES ET RESPONSABILITE SOCIETALE


PARTICIPATION DE LA COPEMECO A LA REFLEXION AVEC LE PNUD SUR LA RESPONSABILITE SOCIETALE

En date du 14 septembre 2015, la COPEMECO a pris part à une séance de travail, à l’hôtel SULTANI, organisée par le PNUD et animée par Mesdames Sabrine et Lucie, qui avait pour thème : Mission exploratoire sur la Responsabilité sociale des entreprises PNUD & RDC : atelier de travail avec les entreprises privées.  

Trois cadres ont été invités et ont participé activement à cet atelier. Il s’agit des Administrateurs DILU Marie, NSIKU wa NSIKU Socrate Célestin et du secrétaire Exécutif National, Mr Théo Pierre KASANDA.   Les objectifs de cette rencontre pour le PNUD étaient entre autres :   Partager les diverses approches et perceptions liées à la Responsabilité sociale des entreprises (RSE) ; Comprendre l’importance des partenariats entre les entreprises privées et les organismes de développement afin de relever les défis du développement durable ;  Explorer une méthodologie de partenariat gagnant-gagnant ; et Préparer le terrain pour le reste de la mission.   Tout a commencé par l’intervention de Mme Lucie qui a expliqué le but de la mission ci-haut brossé et, par brainstorming, elle a invité les 40 conviés à s’exprimer sur le sens de la RSE. Toutes les tentatives de définitions étant fournies, l’appréciation finale était qu’il n’existe pas une définition universelle. Néanmoins, tous les concepts avancés ont convergé sur une base selon laquelle la RSE peut être comprise comme « mesures qu’une entreprise prend pour mieux répondre aux besoins sociaux de chaque groupe de parties  prenantes afin d’avoir une incidence positive sur la société et l’environnement ».  

Les autres aspects qui peuvent y être incluses sont :   Fondement de la conformité aux lois et aux règlements ; Bien traiter l’environnement ; Etablir un cadre rigoureux en matière de gouvernance d’entreprise ; Appuyer la philanthropie ; Promouvoir les droits de la personne ; Respecter les différentes cultures ; Contribuer à favoriser le commerce équitable.   Qu’est ce que les nations-unies entendent par RSE ?   Comme annoncé par le SG de l’ONU, Kofi Annan en 1999, officiellement lancé à New-York en 2000 soutenu par 6 agences de l’ONU en incluant le PNUD, la RSE est constitué par un impact mondial et a pour buts : Encourager les entreprises dans le monde entier à adopter des politiques durables et socialement responsables ; Rendre compte de l’implantation d’un ensemble de 10 principes fondamentaux dans les domaines de : droits Humains, normes de travail, environnement, lutte contre la corruption…  

Comment la collaboration et les partenariats doivent être renforcés ?  En assurant la possibilité d’anticiper les obstacles en s’appuyant sur des pratiques de partenariat solides et en favorisant la compréhension et la collaboration mutuelle.   Quels sont les principes directeurs des partenariats gagnant-gagnant ?   Equité : droit égal d’être à la table et de mettre en place le partenariat. Validation des contributions mutuelles. Transparence : franchise et honnêteté pour assurer la confiance et la responsabilité (et diminuer aversion et risque) Bénéfices mutuels : - identification des avantages spécifiques pour chaque                                            partenaire.                                                  -Assurance de l’engagement continu des partenaires pour veiller                                              à la durabilité du partenariat.    

Leur modèle de partenariat a 4 étapes :   Mise en place : pourquoi ? avec qui ?, comment ?, quels thèmes ? gouvernance du partenariat.  Planification : identification des projets, schématisation des ressources, établissement de la gouvernance des projets, planification des projets ; Exécution : gestion et suivi ; Evaluation : examen & évaluation, analyse des options, recommandations, Mise au point : renégociation, mise en œuvre des changements, institutionnalisation, transfert ou stratégie de sortie.   Quelles sont les formes de partenariat entre les entreprises et les organismes de développement ?   Parrainage : dons financiers, dons en nature, partage de compétences ; Marketing : marketing de la levée de fonds des employés prélèvement à la source, homologation des produits ; Renforcement des capacités : engagement des employés, renforcement des capacités (interne ou externe), renforcement des institutions. Plaidoyer : campagnes axées sur les problématiques spécifiques changement de pratiques d’affaires, changement de politique ;  D’affaires : service de consultation pour améliorer les pratiques d’affaires ; De facilitation : faciliter les initiatives à grande échelle, faciliter les partenariats locaux, associer dons, produits et expertise aux projets.   Quels sont en fin les attentes et espoirs du PNUD ?

La collaboration, l’exercice d’un leadership ainsi qu’une transformation significative. La création des partenariats dans le cadre de la RSE a le potentiel pour les dirigeants de concrétiser leurs croyances en une mission sociale. Créer des partenariats peut combler le fossé entre les parties prenantes internes et externes et offrir un moyen de faire progresser la société. Que tous les secteurs travaillent ensemble pour relever le plus efficacement possible les défis les plus importants de la société. Que tous les opérateurs économiques du secteur privé reconnaissent qu’il s’agit d’une responsabilité collective.  

Commencé à 09h00’, l’atelier a pris fin à 15h05 à Kinshasa.

 

 
Matrice Préoccupations